La vallée de l’Elqui

Suite aux quelques jours passés sur la côte chilienne, nous montons dans un bus vers l’est, en direction de la Vallée de l’Elqui. C’est une région chaude et sèche du pays, au micro-climat idéal pour la culture des vignes, notamment pour la production du pisco chilien.

Le Chili et le Pérou se disputent les origines du pisco depuis plusieurs siècles et bien qu’il y ait assez d’évidence archéologique démontrant que la boisson a été inventée au Pérou, les chiliens la considèrent également comme l’alcool national. Le gouvernement chilien a même changé le nom d’un des villages dans la vallée à “Pisco Elqui” pour pouvoir obtenir l’appellation d’origine. Pour ceux qui ne connaissent pas le pisco, c’est un alcool de raisins moscatel qui se rapproche de la grappa italienne. Il se boit le plus souvent dans un cocktail appelé “pisco sour”, un mélange de pisco, de jus de citron, de sucre (ou sirop de canne à sucre) et de blancs d’oeuf. Les jeunes chiliens raffolent également du “piscola”, un mélange de pisco et de coca-cola, mais on nous apprend que les professionnels du pisco considèrent ce mélange comme un crime terrible.

On arrive en premier au village de Vicuña, à l’entrée de la vallée de l’Elqui, où nous passons la nuit à camper dans le jardin d’une adorable petite auberge tenue par un groupe de personnes de plus de 70 ans. Nous devons élever la voix pour se faire entendre au moment de demander les prix pour la location de deux vélos. Transaction réglée, nous sortons faire un tour dans le village.

Dessin/carte de la vallée de l’Elqui

Il règne dans le village une agréable ambiance hippie; il y a plein de graffitis hauts en couleurs sur les murs des maisons, et les arbres de la place principale servent de terrain de jeux aux nombreux habitants artistes/acrobates/trapézistes de Vicuña.

Après un bon dîner et une bonne nuit de sommeil dans notre chère tente, nous prenons un petit bus pour nous enfoncer plus loin dans la vallée, jusqu’au village de Pisco Elqui. On re-loue des vélos et nous nous dirigeons vers une distillerie pour une visite, pédalant sous le soleil.

Place principale de Pisco Elqui

A seulement trois kilomètres de Pisco Elqui se trouve la distillerie de pisco la plus ancienne du Chili, établie en 1868, appelée “Los Nichos”. Elle s’appelait précédemment “Tres Erres” avant que la marque soit rachetée par une distillerie bien plus grande. Nous nous inscrivons pour le tour de 12:30 et on se rend compte que nous sommes les seuls pour cette visite. La visite nous coûte moins de 2€ mais ils pourraient en demander au moins cinq fois le prix vu la qualité des informations données.

Puisque cette distillerie n’a pratiquement pas changé de méthode de production depuis son ouverture, elle ne produit que 30 000 bouteilles par an, la même quantité que produisent les plus grosses distilleries du pays par jour.

Le processus de fabrication est le suivant: après les vendanges, le raisin est pressé puis transformé en vin. Le vin est ensuite distillé dans des alambics très anciens chauffés au bois d’eucalyptus pour obtenir le pisco. Le pisco est ensuite placé dans des fûts où il reste entre six mois minimum jusqu’à trois ans maximum. Ce n’est pas un modèle très lucratif à petite échelle puisque le produit final représente moins de 20% du jus de raisin du départ. Mais cette distillerie est fière de continuer à appliquer les méthodes traditionnelles de production et les nombreux prix que le pisco Los Nichos a reçu dans les dernières années témoignent de la qualité et du prestige de la maison.

Suite aux détails techniques de la production de pisco, le guide nous donne plus d’informations sur l’histoire fascinante de la distillerie. Dans la cave où le pisco est gardé se trouve une salle de dégustation qui a été fréquentée par les noms parmis les plus illustres du pays (poètes, artistes, et même quelques présidents!).

Les murs de cette salle contiennent des niches (d’où le nom, “Los Nichos”) qui servaient pour garder les vins prestigieux. Mais puisque ces niches ont la forme de tombes, elles servaient également d’endroit de repos éternel pour toutes personnes ayant fréquenté la cave. L’histoire dit que ceux qui y buvaient ont passé de tellement bons moments dans cette cave que leurs fantômes y reviendraient pour y trouver refuge.

Entre les niches se trouvent des épitaphes pleines d’humour écrites pour les personnes habituées de la cave et sur leurs habitudes de consommation d’alcool après leur mort. Les murs présentent également des dessins de squelettes en train de boire et de danser, preuve que la fête ne s’arrête jamais.

Ci-gît Don Manuel Pinto, dentiste très rigoureux, qui exerça son métier seulement dans les bars.

En sortant de la cave, le guide nous montre des photos que certains touristes ont pris de la grotte où semblent apparaître des fantômes, ou des personnes non présentes au moment de la photo… Suivi d’une dégustation de pisco, bien sûr.

Absolument séduits par l’endroit, nous décidons d’acheter quelques bouteilles de pisco, sans penser aux détails logistiques de comment les envoyer à Barcelone.

De retour sur nos vélos, nous continuons notre ballade vers une petite communauté d’artisans installés au bord de la rivière. C’est un endroit assez étrange, où les artisans hippies sont regroupés devant un écran d’ordinateur pour regarder un concert de Metallica sur youtube alors que nous admirons des centaines de dreamcatchers et que j’essaie plusieurs crèmes de visage faites maison.

On plonge dans la rivière pour se rafraîchir avant de faire le voyage de retour vers Pisco Elqui. Alors que le soleil se couche sur la vallée, nous passons d’un bus à l’autre afin d’arriver à Santiago le lendemain matin.

Un avion nous attend pour nous emmener à l’extrême sud du Chili, où les parents d’Austin vont nous retrouver pour une nouvelle aventure en Patagonie!

Mon nouvel ami à Vicuña se pense plus petit qu’il ne l’est vraiment

 

Advertisements

Categories: Articles en français

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s