Yurimaguas, porte d’entrée de la jungle

Il fait très chaud à Yurimaguas.

Heureusement, on s’est offert un hôtel avec air conditionné au bord de la rivière Huallaga.

On se promène en ville, en sueur, respirant l’air chaud et humide de Yurimaguas. La ville grouille de moto-taxis et plusieurs rues forment un grand marché en plein air.

Plaza de Armas, Yurimaguas


Le marché de Yurimaguas


Encore un!

On prend un moto-taxi pour se rendre au port de La Boca, d’où partent des bâteaux de divers gabarits transportant biens et personnes jusqu’aux nombreux villages qui se trouvent le long de la rivière. Il n’y a pas vraiment d’horaire au port de La Boca; un groupe de voyageurs nous racontent par exemple qu’ils sont restés immobilisés sur un des grands bâteaux pendant 3 jours parce qu’il avait été chargé avec trop de marchandises et qu’il était coincé dans la boue…

Le port de La Boca

Après réfléxion et d’après ce que nous avaient conseillé plusieurs voyageurs rencontrés en chemin, il nous semble être une bonne option d’explorer la forêt amazonienne depuis la ville isolée de Lagunas, pour se rendre en canoë dans la réserve Pacaya Samiria (la plus grande du pays). On décide donc de s’y arrêter sur notre route vers Iquitos.

Cesar, qu’on rencontre au port de La Boca, nous explique que le voyage de Yurimaguas à Lagunas dure quatre heures en bâteau “rapide”, ou douze heures sur les grands bâteaux. On opte pour la rapidité, et on monte donc dans un petit bâteau; on s’installe sur des chaises qui ne sont pas fixées au sol alors que tous nos baggages sont empilés au bout du véhicule.

View from fast boat

Vues depuis le bâteau rapide


Arrivée à Lagunas

Miguel, le “cousin” de Cesar nous attend à notre arrivée à Lagunas, et nous emmène dans son agence.

Miguel's Office

Les négociations commencent: “Combien de jours voulez-vous passer dans la jungle et quel est votre budget?”

L’organisation de notre séjour à Pacaya Samiria s’avère quelque peu difficile, puisqu’on a pas de grosses sommes de liquide sur nous (et impossible de retirer de l’argent à Lagunas), et que tous les citoyens péruviens doivent aller voter dans 4 jours. Au final, on trouve un accord, et Miguel nous déniche deux guides qui acceptent de payer l’amende imposée aux personnes qui ne votent pas: Javier et Silda, un couple marié.

Lagunas

On passe la nuit à Lagunas, excités à l’idée de notre grand départ dans la forêt amazonienne le lendemain.

 

Advertisements

Categories: Articles en français

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s